Baromètre programme TV

Le premier volume du baromètre examine les programmes TV et envisage chaque genre télévisuel selon les critères de genre, origine perçue, handicap, âge et catégorie socio-professionnelle.
Le Baromètre en brefTéléchargez l'étude

En bref : des évolutions qui s'observent à la loupe

Certains paramètres de l’égalité et de la diversité poursuivent les évolutions déjà amorcées précédemment ou amorcent des transformations. Il n’y a pas de bouleversements mais plutôt des évolutions qui se mesurent en « saut de puces ».

Introduction aux résultats de l'étude

Après trois premières éditions, réalisées entre 2011 et 2013 dans le cadre du Plan pour la diversité et l’égalité dans les médias audiovisuels de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a relancé en 2017 un nouveau Baromètre de la Diversité et de l’Égalité. L’objectif central de ce Baromètre n’a pas varié : il s’agit de dresser un état des lieux de l’égalité et de la diversité dans les différents services télévisuels actifs en Fédération Wallonie-Bruxelles, à la lumière des critères de genre, d’origine, d’âge, de catégorie socio-professionnelle et de handicap.

Genre : Quelle place et représentation des femmes dans les programmes TV ?

De 2011 à 2013, la proportion de femmes était passée de 31,41% à 36,88%. En 2017, cette proportion redescend à 34,33% (-2,55%). Si l’on compare les résultats 2013-2017 en excluant cette émission de call TV, la présence des femmes stagne quasiment à l’écran. Dans tous les cas, les intervenantes demeurent largement sous-représentées eu égard à leur présence dans la société belge

Origine : diminution de la présence des personnes perçues comme issues de la diversité

De 2011 à 2013, les intervenant.e.s perçu.e.s comme issu.e.s de la diversité sont passé.e.s de 10,26% à 16,98%. En 2017, ils sont 14,39%, soit un recul de 2,59% par rapport à 2013. La progression observée au cours des trois premières éditions du Baromètre ne s’est donc pas confirmée.

Âge : les 65 et + sous-représentés à l'écran

En matière de distribution des classes d’âge, une constante est apparue au fil des Baromètres : la surreprésentation des jeunes adultes de 19 à 34 ans et la sous-représentation des personnes de 65 ans et plus. Cette tendance se confirme en 2017 mais avec un certain nombre d’ajustements.

Aucun.e expert.e n'est porteur.euse d'un handicap dans les programmes TV

Les personnes en situation de handicap dans le corpus représentent 1,48% des intervenant.e.s. Alors que la représentation de ces personnes se stabilisait autour de 0,30% en 2012 et 2013, on observe donc une légère augmentation (+1,15%) depuis le dernier Baromètre.

Catégories socio-professionnelles

Les constats du Baromètre 2017 confortent les tendances déjà observées précédemment en matière de distribution des catégories socio-professionnelles. En effet, la surreprésentation des catégories socio-professionnelles supérieures et la nette sous-représentation des professions manuelles, peu qualifiées et des personnes inactives sont des constantes au fil des analyses.

Pour conclure

nous sommes marqué.e.s par la récurrence de certains constats qui persistent inlassablement au fur et à mesure des analyses réparties sur plusieurs années. Les femmes, les personnes issues de la diversité, les personnes âgées et les très jeunes, les individus issus de catégories socio-professionnelles moins qualifiées ainsi que les inactif.ve.s et les personnes en situation de handicap font l’objet de représentations quantitativement et qualitativement déséquilibrées par rapport aux hommes, aux jeunes adultes, aux personnes vues comme « blanches », aux catégories socio-professionnelles supérieures et aux individus en « bonne » santé.

Baromètre Communication Commerciale

Version accessible

Baromètre Communication Commerciale

Version PDF

Baromètre programme

Version accessible 

Baromètre programme

Version PDF