Le sexisme sous couvert de l'humour ?

Rencontre professionnelle - 29/11/2018 - 14h
Le Conseil supérieur de l’audiovisuel vous invite à la rencontre-débat

« Le sexisme sous couvert de l’humour ? »

Invitées : Nelly Quemener, enseignante-chercheuse et Caroline Taillet, réalisatrice

On en parle ?

Quand ? Le jeudi 29/11/2018 à 14h.

Où ? Au CSA, rue royale 89 1000 Bruxelles.

Pour qui ? Un public professionnel ou étudiant intéressé par les questions de genre dans le paysage audiovisuel.

Pourquoi ? Pour vous informer et échanger sur l’égalité entre les femmes et les hommes dans les créations audiovisuelles, la (dé)construction des stéréotypes de genre, le pouvoir de l’humour… Exemples à l’appui.

14:00
Accueil
14:20
Karim Ibourki

Président du CSA

14:30
Nelly Quemener

Enseignante-chercheuse, Sorbonne

« Le Pouvoir de l’humour, entre actualisation du sexisme et subversion du genre. »
14:55
Caroline Taillet

Réalisatrice

« Le rire pour déconstruire les stéréotypes de genre avec La Théorie du Y . »
15:15
Florence Hainaut

Journaliste

Questions-réponses
15:30
Pause
15:45
Joëlle Desterbecq

Directrice des Etudes et Recherches du CSA

« Comment la publicité (dé)construit les stéréotypes de genre ? »
16:00
Manon Letouche

Secrétaire d’instruction du CSA

« Le sexisme sous couvert de l’humour : le travail du Secrétariat d’instruction du CSA. »
16:15
Florence Hainaut

Journaliste

Questions-réponses
16:30
Conclusions
16:45
Walking drink
Cet évènement est soutenu par Expertalia, la base de données d’expertes et d’experts (hommes et femmes) issus de la diversité d’origine.

Le pouvoir de l’humour, entre actualisation du sexisme et subversion du genre

 

L’humour est une arme à double tranchant. Producteur de normes, il renforce parfois les modèles dominants, nourrit les lieux du pouvoir, soutient l’hégémonie. Outil de déstabilisation et de contre-discours, il met au jour, signale et détourne les modalités par lesquelles le pouvoir s’exerce, sert des paroles minoritaires et défait les régimes du visible et du dicible pour rendre compte d’expériences de domination et de violence. Dans ce contexte, s’interroger sur le sexisme dans l’humour revient à s’interroger sur les formes dominantes de l’humour, ainsi que sur les mécanismes par lesquels ce sexisme est parfois détourné et renversé au profit des prises de parole des premières intéressées. Dans cette intervention, nous reviendrons sur les régimes de la masculinité et de la féminité des humoristes, afin d’appréhender la question du sexisme non pas simplement comme l’attribut du seul regard masculin, mais comme un ressort « classique » de l’humour, et d’envisager les modalités par lesquels les humoristes s’en défont et en prennent le contrepied.

Caroline Taillet : « Le rire pour déconstruire les stéréotypes de genre ? »

 

Montée en 2015, la pièce « La Théorie du Y » aborde la thématique de la bisexualité et s’adresse à un grand public. Le succès est immédiat au point qu’en 2016, « La Théorie du Y » est sélectionnée par le fond webcréation de la RTBF pour être adaptée en série et diffusée ensuite sur le web. Caroline Taillet expliquera les recettes de ce succès et la façon dont l’humour peut devenir un instrument qui déconstruit les stéréotypes.

Joëlle Desterbecq : « Comment la publicité (dé)construit les stéréotypes de genre ? »

 

En avril 2018 le CSA publiait une étude consacrée à la représentation des hommes et des femmes dans la communication commerciale dans le cadre de son Baromètre Egalité-Diversité. Nous reviendrons sur les résultats de cette étude et aborderons plus spécifiquement les publicités humoristiques. Nous nous pencherons sur les interactions entre les stéréotypes de genre et le discours publicitaire. Au travers d’exemples, nous nous poserons la question de savoir comment ce dernier peut contribuer à perpétuer les stéréotypes, les déconstruire parfois ou les réaffirmer indirectement.

Manon Letouche : « Le sexisme sous couvert de l’humour : le travail du Secrétariat d’instruction du CSA »

L’interdiction de porter « atteinte à l’égalité entre les femmes et les hommes » dans les programmes et les publicités est à la fois une nouvelle disposition juridique et une préoccupation très forte des publics. Une jurisprudence est en train de se construire, autour de deux notions clés : l’humour et la gravité. A partir de cas concrets, le Secrétariat d’instruction présentera ses analyses et ses modalités d’actions. »

Intervenant.e.s

Nelly Quemener
Nelly Quemener

Sociologue

Nelly Quemener est maître de conférences en sciences de l’information et de la communication à la Sorbonne-Nouvelle Paris-III. Elle s’est largement penchée sur les questions de stéréotypes de genre par le prisme de l’humour et à leur déconstruction.
Joëlle Desterbecq
Joëlle Desterbecq

Directrice Etudes & Recherches du CSA

Via son département, Joëlle Desterbecq dirige régulièrement des recherches qui questionnent la diversité dans l’audiovisuel belge francophone. Sont parus récemment : le « Baromètre Egalité & Diversité » et « Place et représentation des femmes dans les fictions télévisuelles ».
Caroline Taillet
Caroline Taillet

Auteure, ,comédienne, réalisatrice

Caroline Taillet est à l’initiative de « La Théorie du Y », pièce de théâtre et websérie diffusée sur la RTBF, une création qui explore avec humour et délicatesse les désirs et les amours d’aujourd’hui.
Florence Hainaut
Florence Hainaut

Journaliste et modératrice

Journaliste tout-terrain, Florence Hainaut aime donner son opinion, sans langue de bois, surtout quand il s’agit de médias, d’égalité et de genre. Pour aller jusqu’au bout de ses idées, elle a suivi le nouveau Master interuniversitaire en études de genre.
Manon Letouche
Manon Letouche

Secrétaire d'instruction (CSA)

Le Secrétariat d’instruction reçoit les plaintes des publics (citoyens, associations) concernant le secteur audiovisuel, notamment les programmes  radio et TV : atteinte à la dignité humaine, violence gratuite, protection des mineurs, application de la signalétique, égalité hommes/femmes.
Karim Ibourki
Karim Ibourki

Président du CSA

Comme le rappelle son Président, le CSA n’est pas qu’un organe administratif. C’est aussi un organisme qui se doit de sortir de sa mission essentielle de régulateur en publiant des recherches, en échangeant des pratiques à l’international, en se projetant dans le futur de l’audiovisuel et en conviant ses publics à discuter de sujets importants comme l’égalité hommes/femmes.

CSA

Conseil supérieur de l’audiovisuel

Rue royale 89
1000 Bruxelles

L’audiovisuel vous intéresse ?

Vous souhaitez être informé.e de l’actualité du CSA et  du secteur audiovisuel en général ? Vous désirez recevoir nos offres d’emploi, de stage, nos communiqués de presse , les invitations à nos events ?

Alors, pour ne rien manquer, inscrivez-vous !

Je souhaite être informé.e